Contexte

7,7 à 9,2 millions de français auraient déjà expérimenté la cigarette électronique et entre 1,1 et 1,9 millions seraient vapoteurs réguliers (OFDT 2013). Les « vapoteurs » sont en moyenne plutôt jeunes : 8% des 25-34 ans sont des utilisateurs quotidiens ; 45% des 15-24 ans ont essayé la cigarette électronique (baromètre santé 2014).

En mai 2016, la directive européenne sur les produits du tabac sera transposée en droit français ; la cigarette électronique pouvant contenir de la nicotine et imitant le geste de fumer a été incluse dans cette directive. Les modalités de l’application ne font pas consensus.

La cigarette électronique, ou vaporisateur personnel, est aujourd’hui reconnue comme un « outil d’aide à l’arrêt du tabac chez les populations désireuses de sortir du tabagisme [et] apparaît être un mode de réduction des risques du tabac en usage exclusif » selon les dernières recommandations du Haut Conseil en Santé Publique. Selon la Haute Autorité de Santé, « du fait de sa toxicité beaucoup moins forte qu’une cigarette, son utilisation chez un fumeur qui a commencé à vapoter et qui veut s’arrêter de fumer ne doit pas être découragée. » Cependant, en France son utilisation n’est pas encouragée de façon officielle, et son rôle en termes de santé publique dans le but d’éliminer les méfaits du tabagisme n’est pas reconnu par l’ensemble des parties prenantes. Porte de sortie pour les fumeurs, la vape pourrait aussi être une porte d’entré pour les jeunes et constituer une incitation à fumer.

La baisse des ventes de tabac en 2013 et 2014 serait en grande partie due au succès de l’e-cigarette. En 2015, les ventes sont reparties à la hausse. Une des raisons avancée serait le nombre de personnes n’étant pas sûres que l’e-cigarette soit moins dangereuse que le tabac a augmenté. Les informations contradictoires voire la désinformation concernant la cigarette électronique joue vraisemblablement une part importante.

Objectifs

Le 1er Sommet de la vape souhaite rassembler l’ensemble des parties prenantes (scientifiques, politiques, associations, autorités de santé, utilisateurs) afin de débattre ensemble du meilleur moyen de favoriser l’essor de l’utilisation de la cigarette électronique en tant qu’alternative au tabac chez les fumeurs et de minimiser les potentiels effets négatifs.

Premières conclusions

Communiqué (FR) .pdf – 12/05/2016

Public statement (EN) .pdf – 12/05/2016

Organisateurs

Didier JAYLE (CNAM), Jacques LE HOUEZEC, Bertrand DAUTZENBERG

Présentation du sommet .pdf – MAJ 06/04/2016

Communiqué de presse : financement réussi .pdf – 29/03/2016

Date et lieu

Le 9 mai 2016 de 9h00 à 17h30
Conservatoire National des Art et Métiers (CNAM)
292 rue Saint-Martin – 75003 PARIS + Plan d’accès

CNAM Centre National des Arts et Métiers

Financement

Ce sommet sera totalement indépendant financièrement de l’industrie (quelle qu’elle soit). Un financement participatif des citoyens est organisé pour supporter les coûts liés au transport et à l’hébergement des orateurs invités, ainsi qu’aux autres frais nécessaires pour l’organisation de cette journée.

Budget et financement participatif .pdf

Création de l’association SOVAPE

Le succès incontestable du 1er Sommet de la vape a conduit à la création d’une nouvelle association qui aura, entre autres, pour objet de porter chaque année l’organisation du sommet de la vape.

Pour plus d’information : www.sovape.fr

Dernière mise à jour :
7 mai 2016

Participants inscrits sur 200 places disponibles pour le public

Financement participatif

Afin d’assurer transparence et indépendance, le 1er Sommet de la vape est financé librement par les citoyens. Le site Leetchi, choisi pour constituer la cagnotte permet d’afficher le nom de chaque participant

Cagnotte terminée

%

Budget : 8 370 €

Le 2 avril 2016. Le financement participatif s’est déroulé du 25 mars au 1er avril. Le budget de 8 370 € a été atteint en moins de 3 jours. Le montant final récolté est de 10 620 €. Les organisateurs remercient les 444 personnes qui ont participé et qui permettent donc que le 1er sommet de la vape se déroule dans les meilleures conditions.

1SV-Points

Ouverture par le Pr Olivier FARON, administrateur général du CNAM

La cigarette électronique et la réduction du risque tabagique

1ère session : 9h30 à 10h50

  • 09h30 : Ann McNEILL (King’s College London) : La situation en Angleterre et le rapport du PHE
  • 10h00 : Jean-François ETTER (Université de Genève) : La réduction du risque et la polémique autour de l’e-cigarette
  • 10h30 : Aurélie LERMENIER (OFDT) : Données d’utilisation en France

10h50 – 11h10 pause

Table ronde : positions des associations

2ème session : 11h10 à 12h40
Animée par Jean-Yves NAU

  • Ivan BERLIN (SFT)
  • Bertrand DAUTZENBERG (Paris sans tabac – RESPADD)
  • Michèle DELAUNAY (Alliance contre le tabac) – ABSENTE
  • William LOWENSTEIN (SOS Addictions)
  • Daniel THOMAS (CNCT)
  • Alain MOREL (Fédération Française d’Addictologie)
  • Jean-Pierre COUTERON (Fédération Addiction)
  • Pierre ROUZAUD (Tabac et Liberté)
  • Gérard AUDUREAU (DNF)

12h10 – 12h40 discussion

12h40 – 14h00 Déjeuner

Try an electronic cigarette

La transposition de la directive européenne

3ème session : 14h à 15h

  • 14h00 : Pierre BARTSCH : La situation en Belgique et le rapport du CSS
  • 14h30 : Discussion

Information des consommateurs, interdiction de la publicité, positions des utilisateurs, des fabricants, des pouvoirs publics

4ème session : 15h à 16h30

  • 15h15 : Roger SALAMON – Haut Conseil en Santé Publique (HCSP)
  • 15h30 : Pr Gérard DUBOIS – Académie nationale de médecine
  • 15h45 : Marie-France CORRE – INC
  • 16h00 : Claude BAMBERGER – AIDUCE : Le point de vue des usagers
  • 16h15 : Jean MOIROUD et Rémi PAROLA – FIVAPE : Le point de vue des professionnels
  • 16h30 : Pr Benoit VALLET – Directeur général de la Santé (DGS)

16h30 – 17h00 : discussion

17h00 – 17h30 Conclusion et fin

1SV-Points

DOCUMENTS

Voici toutes les présentations qui ont été proposées par les intervenants sur le 1er Sommet de la vape.

Didier JAYLE

Didier JAYLE

Médecin et en charge de la Chaire d’Addictologie au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM). Directeur de la publication de la revue Swaps et du site vih.org, il s’est investi dans les soins aux malades du sida depuis le début de l’épidémie et continue d’exercer à l’hôpital européen Georges Pompidou. En 1986, il lance la première campagne d’information sur le sida et en 1988, fonde le CRIPS, centre régional d’information et de prévention du sida et des toxicomanies, à la demande du conseil régional d’ile de France. Il dirige le CRIPS de 1988 à 2002. En 1995, il participe à la création de Nova Dona, un des deux premiers centres méthadone, à l’Assistance Publique de Paris. En octobre 2002, il est nommé président de la mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT) qu’il quitte fin 2007.

Aurélie LERMENIER

Aurélie LERMENIER

Diplômée de démographie, elle travaille au sein du pôle Indicateurs de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies en tant que chargée d’études spécialisée sur le tabac et la cigarette électronique. En 2013, elle a coordonné la première étude sur les usages et usagers d’e-cigarette en France, l’enquête ETINCEL.

Michèle DELAUNAY

Michèle DELAUNAY

Présidente de l’Alliance contre le tabac, est cancérologue (Chef de l’unité d’onco-dermatologie du CHU de Bordeaux de 1981 à 2012) et députée de la 2e circonscription de Gironde. Elle a été ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie dans le gouvernement Ayrault (2012-2014).

L’Alliance contre le tabac, association Loi 1901, est une coalition qui a été créée en 1991 par le professeur Maurice Tubiana, suite à la promulgation de la loi Evin. L’association rassemble aujourd’hui une trentaine de membres (associations) qui mènent une politique engagée dans la lutte contre le tabagisme et la promotion de la santé publique. Ce regroupement laisse à chaque association la disposition de sa propre politique, facilite les échanges et les expertises sur le sol métropolitain et renforce la coordination des projets au profit du renforcement du contrôle du tabac.

Alain MOREL

Alain MOREL

Psychiatre et directeur général de l’association Oppelia, président de l’Association pour la recherche et la promotion des approches expérientielles (ARPAE), cofondateur de la Fédération européenne des intervenants en toxicomanie, administrateur de la Fédération Addiction et vice-président de la Fédération Française d’Addictologie. La Fédération Française d’Addictologie a pour but l’étude, l’enseignement, la formation et la recherche dans les différents domaines des addictions, ainsi que le développement des structures médico-sociales de prévention, de soins, de réadaptation dans ces mêmes domaines.

Gérard AUDUREAU

Gérard AUDUREAU

Ancien Directeur d’établissements médico-sociaux, est Président de Droit des non fumeurs (DNF) depuis 2002. Gérard Audureau s’est investi pleinement en tant que bénévole dans la lutte contre le tabagisme passif. Il consacre tout son temps à l’association afin qu’elle puisse apporter son aide aux victimes du tabagisme passif, participer à une meilleure information sur les dispositions du Code de la Santé Publique, mais encore pour mieux faire appliquer la législation dans les lieux publics tout en exerçant une veille sur les actions illégales des cigarettiers qui contournent trop souvent la loi. Il est également Secrétaire Général bénévole de l’Alliance Contre le Tabac.

Claude BAMBERGER

Claude BAMBERGER

Vice-président de l’Association Indépendante des Utilisateurs de Cigarette Électronique (AIDUCE). La mission de l’Aiduce est la représentation et la défense des consommateurs de vaporisateur personnel (VP), plus communément appelé cigarette électronique. Nous défendons sa diversité et son potentiel d’évolution ainsi que son utilisation libre et responsable, œuvrons avec les instances nationales et internationales de normalisation afin d’offrir aux consommateurs le choix de produits sécurisés. Nous sommes indépendants de tout intérêt commercial.

Marie-France CORRE

Marie-France CORRE

Ingénieur de formation et consultante indépendante depuis 2006 après 17 ans passés à la direction des tests de l’UFC-QUE CHOISIR. Elle travaille sur des sujets en lien avec les produits et services de consommation, notamment en ce qui concerne leurs impacts sur la santé et l’environnement. Ses clients peuvent être des fabricants ou distributeurs, des laboratoires d’essais ou de recherche, des agences, des ONG environnementales, des associations de consommateurs…

A l’occasion des travaux sur la norme française expérimentale XP D90-300 sur les cigarettes électroniques et e-liquides, elle a représenté l’Institut national de la consommation, éditeur du magazine 60 millions de consommateurs, et auteur en 2013 du premier essai comparatif de cigarettes électroniques et de e-liquides.

L’Institut National de la Consommation (INC) est un établissement public à caractère industriel et commercial, créé en 1967 sous la tutelle du ministre chargé de la consommation, et un centre de ressources et d’expertise, au service des consommateurs et des associations qui les représentent et les défendent. L’INC suit l’évolution de la législation française et de la jurisprudence, et aide les consommateurs dans leur vie quotidienne en les informant. Il n’a pas pour but de contrôler que les règles de droits soient appliquées : c’est le ressort de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Rémi PAROLA

Rémi PAROLA

Coordinateur de la FIVAPE et préside le Comité technique 437 « Cigarettes électroniques et e-liquides » au Comité Européen de Normalisation (CEN).

Jacques LE HOUEZEC

Jacques LE HOUEZEC

Scientifique et tabacologue. Il est consultant en santé publique, spécialisé dans la dépendance tabagique. Il travaille à la fois pour le secteur privé et le secteur public. Il est aussi Directeur du site www.treatobacco.net qui parle des traitements de l’arrêt du tabac en 11 langues.

Il est membre de l’équipe de recherche en Addictologie de l’Unité INSERM 1178 (Santé mentale et santé publique), Paris, et Honorary Clinical Associate Professor, UK Centre for Tobacco and Alcohol Studies, Division of Epidemiology & Public Health, University of Nottingham, England. Il est l’auteur du blog Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le tabac sans jamais oser le demander

Jean-Yves NAU

Jean-Yves NAU

A été instituteur, docteur en médecine puis journaliste au Monde pendant 30 ans, en charge des questions de médecine, de biologie et de bioéthique. Il est le 1er titulaire de la chaire “Journalisme et santé publique” de l’École des hautes études en santé publique (EHESP) pour l’année universitaire 2010-2011.

Jean-Yves Nau est également chroniqueur médical et scientifique sur le site Slate.fr, et auteur du blog Journalisme et santé publique.

William LOWENSTEIN

William LOWENSTEIN

Médecin des Hôpitaux de Paris, habilité à diriger les recherches, interniste et pneumologue de formation, il est aujourd’hui spécialiste des addictions (DU puis DESC) à l’origine des traitements de Substitution en France et des Strategies de RdR. Depuis 2013, il est Président de SOS Addictions, dont les objectifs sont le développement de l’information, de la prévention et de la réduction des risques, des recherches cliniques et fondamentales en médecine des addictions et en politique de santé publique des drogues.

Jean-Pierre COUTERON

Jean-Pierre COUTERON

Psychologue clinicien au CSAPA Trait d’Union de l’association OPPELIA et Président de la Fédération Addiction. La Fédération Addiction est un réseau au service des professionnels accompagnant les usagers dans une approche médico psycho sociale et transdisciplinaire des addictions. Elle fédère des dispositifs et acteurs du soin, de l’éducation, de la prévention, de l’accompagnement et de la réduction des risques dans une démarche participative d’amélioration des pratiques professionnelles. La Fédération est organisée en unions régionales. Elle participe au plan national aux débats sur l’évolution de la politique des addictions, dans ses volants légaux, sociaux et sanitaires. Photo ©Mary Erhardy.

Ann McNEILL

Ann McNEILL

Professeur de dépendance au tabac au King’s College de Londres. Elle est directrice adjointe du Centre britannique d’études sur le tabac et l’alcool (UKCTAS) un consortium international de 13 universités financées par la UK Clinical Research Collaboration. Elle est diplômé de l’Université de Nottingham (zoologie et psychologie), puis a effectué son doctorat à l’Institut de psychiatrie (avec le Professeur Michael Russell) au King’s College, en se concentrant sur le développement de la dépendance au tabac. Depuis, elle a occupé divers postes académiques et du secteur public se concentrant principalement sur la recherche de la lutte antitabac. Ann McNeill a reçu le prix de la Journée mondiale sans tabac de l’Organisation mondiale de la santé pour ses contributions à la lutte antitabac en 1998. Elle est aussi Conseillère à la Direction de www.treatobacco.net.

Roger SALAMON

Roger SALAMON

Docteur en médecine, docteur en biologie humaine et professeur de santé publique, et Président du Haut Conseil en Santé Publique (HCSP). Il a créé, à Bordeaux, l’Institut de santé publique, d’épidémiologie et de développement (Isped), dont il est directeur honoraire. En parallèle, il dirige au sein de l’Inserm le centre de recherche « Épidémiologie-Biostatistique » et l’unité « Épidémiologie, Santé publique et développement ». Il est également président de la section santé publique du Conseil national des universités.

Ses activités de recherche portent principalement sur trois domaines : la méthodologie épidémiologique (études de cohortes avec les problèmes posés par les données censurées), le vieillissement normal et pathologique (Alzheimer) ainsi que l’étude de l’infection par le VIH.

Pr Gérard DUBOIS

Pr Gérard DUBOIS

Membre de l’Académie nationale de médecine, Président de la Commission Addictions, professeur émérite de santé publique, Président d’honneur de l’Alliance contre le tabac depuis 2007. Il est aussi l’auteur du livre Le Rideau de fumée (Le Seuil, 2003) basé sur les documents internes de l’industrie du tabac.

L’Académie nationale de médecine
Héritière de l’Académie royale de chirurgie fondée en 1731 par Louis XV et de la Société Royale de Médecine fondée en 1778 sous Louis XVI, est établie 16 rue Bonaparte à Paris. Par une décision du 29 janvier 1947, elle devient Académie nationale de médecine. Elle peut être saisie d’une demande d’avis par les Pouvoirs publics mais elle peut aussi s’autosaisir dans les domaines de la santé mais plus volontiers sur les questions de Santé publique et d’Éthique médicale.

Direction Générale de la Santé

Direction Générale de la Santé

La Direction Générale de la Santé (DGS) prépare la politique de santé publique et contribue à sa mise en œuvre. Son action se poursuit à travers 4 grands objectifs : préserver et améliorer l’état de santé des citoyens, protéger la population des menaces sanitaires, garantir la qualité, la sécurité et l’égalité dans l’accès au système de santé, et mobiliser et coordonner les partenaires. La DGS propose les objectifs et les priorités de la politique de santé publique, fixe le cadre législatif et réglementaire, élabore les plans de santé publique ainsi que les programmes nationaux de santé et en assure la mise en œuvre. Son champ de compétences est particulièrement vaste : orientation de la recherche en santé, prévention des risques infectieux et des maladies chroniques, risques sanitaires. Elle conduit également la politique nutritionnelle et la lutte contre les pratiques addictives.

Bertrand DAUTZENBERG

Bertrand DAUTZENBERG

Médecin et professeur de médecine, praticien dans le service de pneumologie de l’Hôpital de la Salpêtrière à Paris. Il enseigne la pneumologie, en particulier la tuberculose et la tabacologie à l’université Pierre-et-Marie-Curie. Il est l’auteur de plusieurs livres sur le tabagisme et a coordonné en mai 2013 un rapport sur la cigarette électronique pour le ministère français de la Santé.

En avril 2015, il préside la commission de normalisation AFNOR sur les cigarettes électroniques et e-liquides. Deux normes en sortiront, avec l’apport de 60 organismes dont des fabricants (de matériel et de e-liquides) et des associations de consommateurs (INC, Aiduce, Fédération des familles de France, etc.). Bertrand Dautzenberg est Président de l’association Paris sans Tabac et il représente également le RESPADD, dont il est le vice-président, lors du sommet.

Jean-François ETTER

Jean-François ETTER

Professeur de santé publique à la faculté de médecine de l’Université de Genève. Il a obtenu un doctorat en sciences politiques et une maîtrise en santé publique de l’Université de Genève. Il est un expert internationalement reconnu dans l’étude de la dépendance au tabac et à l’élaboration et l’évaluation des interventions visant à prévenir le tabagisme. Il est un pionnier dans la recherche sur les cigarettes électroniques. Il est également un pionnier des interventions individualisées et de soutien automatisé pour le changement de comportement en utilisant l’Internet et des applications sur les appareils mobiles (Stop-tabac.ch). Il fut l’un des premiers à explorer de nouvelles indications pour la thérapie de remplacement de la nicotine, y compris pour réduire la consommation de tabac chez les fumeurs qui ne peuvent ou ne veulent pas arrêter de fumer.

Daniel THOMAS

Daniel THOMAS

Vice-Président du CNCT, est Professeur des Universités, praticien hospitalier en Cardiologie à l’Université Pierre et Marie Curie (Paris VI), Département de Cardiologie Médicale, Institut de Cardiologie, Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière. L’objectif du Comité National Contre le Tabagisme est de protéger les générations présentes et futures des maladies provoquées par la consommation et l’exposition à la fumée de tabac. Sa vision est un monde libéré des méfaits causés par le tabac et des drames humains qu’il entraîne. Les missions du CNCT s’articulent principalement autour de deux axes :

• Faire avancer et respecter les législations et réglementations en matière de prévention du tabagisme, en informant et sensibilisant le grand public, les journalistes, les responsables politiques et autres décideurs sur les méfaits causés par le tabac et les agissements de son industrie, grâce à des actions de plaidoyer ;
• Mener des actions de prévention : en informant et sensibilisant le grand public sur les méfaits causés par le tabagisme actif et passif.

Pierre ROUZAUD

Pierre ROUZAUD

Médecin et toxicologue, et Président de l’association Tabac & Liberté qui est actuellement avec ses 3200 membres le plus important réseau de médecins œuvrant dans le domaine du tabagisme en Europe. C’est en France le seul réseau de médecins qui fait de façon permanente depuis 10 ans de la formation des médecins, pharmaciens et des professionnels de santé ainsi que de l’information en milieu scolaire. L’association a développé une stratégie d’intervention d’aide aux fumeurs dans les entreprises basée sur une meilleure approche du monde de l’entreprise.

Pierre BARTSCH

Pierre BARTSCH

Pneumologue et Professeur honoraire de l’Université de Liège, Président honoraire du FARES belge, Président du CSIGT (Conseil Scientifique Interuniversitaire de Gestion du Tabagisme), il est aussi responsable de deux centres d’aide aux fumeurs. Il a été entendu en tant qu’expert pour le rapport du Conseil Supérieur de la Santé (CSS) sur la cigarette électronique.

Ivan BERLIN

Ivan BERLIN

Médecin et chercheur en pharmacologie clinique au département de pharmacologie de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Il est aussi tabacologue et ancien président de la SFT. La Société Francophone de Tabacologie a pour but de promouvoir les recherches scientifiques sur le tabac, son usage, ses conséquences sur la santé, ainsi que sur la dépendance tabagique et les conduites apparentées, de faciliter la diffusion et l’application de ces recherches, et de promouvoir l’enseignement de la tabacologie. Pour parvenir à ces buts, la Société organise des réunions scientifiques, suscite et organise des travaux de recherche multicentriques parmi ses membres, et participe à l’enseignement de la tabacologie.

Jean MOIROUD

Jean MOIROUD

Président de la Fédération Interprofessionnelle de la Vape (FIVAPE), qui réunit les professionnels indépendants de la e-cigarette et des e-liquides en France. Organisée en quatre Secrétariats – Fabricants, Distributeurs, Relations avec les utilisateurs, Europe et International – elle agit en concertation avec l’ensemble des métiers et expertises de la vape, et a pour objet de fédérer, représenter, former, normaliser et défendre la vape libre. La fédération et ses adhérents signent une déclaration d’indépendance vis-à-vis des fabricants de cigarettes de tabac et autres produits à fumer.

RESPADD

RESPADD

Le RESPADD est une association à but non lucratif qui fédère plus de 600 établissements de santé (hôpitaux, cliniques, EHPAD, établissements médico-sociaux, etc.) engagés dans la prévention et la prise en charge des pratiques addictives.

Anciennement Réseau Hôpital Sans Tabac, le Respadd a été fondé par l’AP-HP et la MNH en 1996, à la suite de la loi Evin de 1991, pour favoriser la prévention et la prise en charge du tabagisme des personnels et des patients. En 2007, avec le plan gouvernemental de prise en charge et de prévention des conduites addictives, l’organisation de la prise en charge des addictions a été complètement repensée, et les hôpitaux invités à mettre en place des services d’addictologie. Le RHST, devenu RHST-A, s’est alors engagé, dès la mi-2008, dans la réalisation de missions d’appui en addictologie pour mettre en œuvre ces directives. Devenu Respadd en 2009, l’association s’est donné trois buts : informer et sensibiliser les établissements pour prévenir les pratiques addictives et leurs complications, les accompagner dans l’organisation de la prise en charge des personnes concernées et promouvoir une dynamique de réseau dans le champ de l’addictologie.

Inscription du public (terminée)

ENTRÉE GRATUITE. Toute personne majeure peut s’inscrire pour assister au 1er Sommet de la vape, le lundi 9 mai 2016 à partir de 9h00. Merci de remplir ce formulaire, vous recevrez une confirmation dans la limite des 150 places disponibles pour le public dans l’amphithéâtre du CNAM. L’organisation se réserve 50 places pour la presse et invités. Date limite d’inscription le 2 mai.
IMPORTANT : si vous ne recevez pas de confirmation sous 10 jours après votre inscription, n’hésitez pas à refaire une demande.

Si vous souhaitez recevoir le compte-rendu du 1er sommet de la vape, merci de bien renseigner votre adresse postale.

Contact avec les organisateurs

2 + 1 =

Revue de presse

Pour toute information sur le sommet et ses conclusions, merci de contacter :
Jacques LE HOUEZEC au 06 87 75 18 44 / jlhamzer@gmail.com.

Le 1er Sommet de la vape a reçu un écho médiatique important. Voici une revue de presse, n’hésitez pas à nous signaler un article qui n’aurait pas été listé :

REPLAY

Par soucis de transparence, l’intégralité du 1er Sommet de la vape a été enregistré. Les vidéos seront bientôt toutes disponibles ici.
Dernière MAJ : 17 mai 2016